[]
loader

Mes actus' montagnes

Vous tenir au courant des conditions!

traversée Teneverge/ Ruan

samedi 30 août 2014, par Steph

[(jeudi 20 Août)]

Pas facile de classer cette belle sortie : rando/ alpinisme ?

Rien de difficile mais il faut quand même regarder ou l ’on pose ses galoches, et puis il faut quand même mieux avoir un baudar, une broche des crabes et une pioche...

on attaque par remonter le lit du torrent de la Méridienne ( je crois ? )
la montée au pas noir se fait plutôt bien car il y a quand même une vague sente de marquée et sa retient bien les pieds mais ça reste un bon 45° / 50 ° dans l’herbe ! d ’ailleurs j’ai pris la pioche plutôt que les bâtons...

Ensuite, on pénètre dans les entrailles de la bête ( le Teneverge ) on traverse des immenses amphithéâtres de schiste noir, c’est magnifique et inutile de préciser que c’est sauvage. Il n’y a pas de chemin il faut se mettre dans la peau d’un chamois pour trouver les passages les plus praticables.
deuxième cirque puis il faut viser un arbre isolé sur une arête pour rejoindre le vallon au dessus de Pissevache, de nouveau faut pas se la coller dans l’herbe mouillée sinon c’est La Lyre à l’envers !

On atteint le col du Teneverge, que c’est long mais que c’est classe, on est seul au monde par ici...

au col il faut tirer à gauche dans des éboulis puis des gradins jusqu’à un replat, souvent recouvert de quelques névés, de là il faut rejoindre l’arête sud à main gauche, puis on gagne le sommet par des vires et des gradins faciles, on devine l’entrée du grand couloir ouest... j’ ai tellement envie de revenir le skier !

du sommet il faut suivre l’arête Est et mettre un peu les mains par moments, il faut bien tirer au bout pour trouver le rappel, derrière un gros bloc, mais toute façon c’est le cul de sac...

nous avions environ 30 m de corde et il restait un peu de marge...
Nous découvrons le Ruan qui apparait entre deux cumulus et le lac d’Emosson. On rejoint le col des Rousses et on met les crabes pour descendre sur le glacier de Prazon car on se doute bien que c’est pas la ice fall de l Everest mais n ne sais jamais ? On atteint le col du Ruan et on fait l’aller retour au sommet, on aperçoit la cabane de susanfe en bas.

Il faut descendre le grand couloir du Ruan par des vires et par le glacier que l’on traverse à niveau pour remonter en face au col des Ottans et du Sageroux jusqu’à rejoindre la Vogeale, retour à la civilisation,merde !

En plus j’ai failli me faire bouffer une cou....e par une saloperie de patou, je hais ces chiens incapables de faire la différence entre un loup et un mec en jaune fluo !

retour à la voiture à 18h tout juste 12 heures après notre départ
déniv : 2900m D+

merci mon Mimic pour cette sortie dans la montagne

Album photos