[]
loader

Mes actus' montagnes

Vous tenir au courant des conditions!

"djin fiz" ABO 7c+/7a+ oblig. 400m + socle

lundi 30 septembre 2013, par Steph

" escalade cette paroi mon fils et tu seras un homme" ainsi parlait Zarathoustra...

[([**mercredi 25 septembre*])]

Depuis le temps que je me disais qu ’il fallait y aller ! ça y est, j ’ai usé un peu de peau de mes doigts dans cette mythique paroi d’Anterne...Djin Fiz, un joyau signé Philippe Mussatto et hervé Bouvard.
Pas facile de trouver les conditions : celle de la voie : pas trop chaud pour ne pas cuir littéralement dans cette face est, pas trop tard en saison pour profiter d’une durée de jour suffisante... et surtout trouver les bonnes conditions du grimpeur ! affuté, et endurant, pour ne pas suffoquer et avoir des crampes aux avant bras dès les premières longueurs...

Avec Aymeric, il nous semble envisageable de "mettre un run"...

Le départ se fait à 4h30 du parking, nous grimpons le socle ( 150m ) dans la pénombre mais le jour ne tarde pas à se pointer ( 6h30 )
La première longueur en 6a + permet un réveil musculaire un peu près acceptable.
Très vite les choses se compliquent et L2 en 7b+ est loin d’être cadeau : très soutenu avec un final retord !
Dans L3 en 7a+ "friction" c’est martien ! je ne vois pas les prises et ne conçois même pas de libérer !
L4 : 6b+ sympa
L5:7B pas monstrueux mais assez engagé
L6 : 7B très technique, bien équipé
L7 : 6a : traversée magnifique de 40m très aérienne dans un rocher très médiocre, ambiance garantie...
L8:7c+ très technique et pas de bloc redoutables, très dur à vue dans un rocher difficile à déchiffrer...
L9:7c+ idem
L10 : 7c+ ( A0 7a+ ) rocher très médiocre sur les 15 premiers mètres avec alternance pitons et spits, puis pas de bloc dans le toit, ambiance magnifique
L11:6b, facile en traversé beau rocher
L12 : 7a+ rocher médiocre en bas puis mieux, très engagé sur les 15, 20 premiers mètres ( retour sur la vire en cas de chute, à plusieurs endroits)
L13:6c , un must ! conti sur bac dans un rocher splendide avec cette arrivée sur le plateau de lapiaz !

Nous entamons la descente à pieds vers les chalets de sales : il est 16 heures, nous sommes lessivés et n’avons que très peu de longueur faite à vue dans la besace ! mais quelle voie ! quelle ambiance ... une grosse pensée pour les ouvreurs qui "oeuvrent" dans cette parois , respect...

matos : un sac de hissage et une dynema, 15 dégaines , 1.5 litre par personne...