[]
loader

Mes actus' montagnes

Vous tenir au courant des conditions!

couloir ouest de L’aiguille du Goûter

mardi 24 mars 2015, par Steph

[(lundi 23 Mars)]
couloir Ouest de l’aiguille du Goûter,
Sur une idée de Manu Abelé...

Repos pendant une semaine après la Pierra Menta, je m’attends à avoir surcompenser un max et je me dis que les 2500 m de dénivelé vont être une partie de plaisir... Oups... c’était pas franchement ça ! au bout d’un quart d’heure je n’arrive pas à suivre Marjo et Thomas, heureusement qu’ils ne connaissent pas l’itinéraire et qu’ils sont obligés de m’attendre, je prends bien soin de ne pas dévoiler tout mes secrets d’un seul coup sinon ils vont m’abandonner à mon sort , agonisant sur les bords de ce magnifique glacier de Bionnassay...

Heureusement, les jambes ne m’abandonnent pas complètement et j’arrive à m’accrocher ! je me croirais il y a une semaine à essayer de ne pas lâcher l’équipe 56 sans se faire reprendre pas l’équipe 18 !

Bref, on mange un peu dans la combe au dessous de tête Rousse avant d’attaquer le couloir. Qu’il paraît proche ce refuge quand on est en dessous ! mais qu’il est loin quand on essaie de l’atteindre !
Je débouche finalement seul au refuge à 14h car l’inclinaison de la pente a eu raison de ma chérie et Thomas préfère en garder un peu pour la longue descente qui nous attend. Le couloir est long et magnifique, il se redresse progressivement et oblique à gauche au sommet pour déboucher sur l’arête sommitale de l’aiguille du Goûter. Inutile de préciser que je suis seul au monde en cette période, le Mont Blanc ne s’est pas encore transformé en autoroute...
je respire quelques minutes pour maîtriser le haut de ce couloir car c’est assez raide et il y aura quelques zones de neige béton à négocier sans doute... mais je ne m’attarde pas car je vois Marjo loin en bas qui fait du fractio en nous attendant !

Les conditions sont correctes dans le haut : neige un peu transfo dans la virgule du sommet qui est un peu plus orientée au sud puis alternance de vieille poudre et de section un peu dure dans la partie raide. La moitié inférieure du couloir, nettement moins raide, est en poudre un peu compactée mais c’est vraiment très skiant. Marjo est bien contente de nous retrouver car c’est toujours un peu angoissant d’observer du bas...

Le reste de la descente est vite avalée jusqu’au glacier dans une neige un peu carton par moment et bien transfo à d’autres.

On longe les séracs en rive droite pour rejoindre la moraine , quelques déchaussages dans les bois et retour à 16h à la voiture ( nous étions partis à 8h )

ATTENTION : une grosse plaque est partie dans le haut du couloir Nord Est de l’aiguille inférieure du Tricot, et il en reste un paquet au dessus qui ne demande sans doute qu’a faire pareil !

Album photos