[]
loader

Mes actus' montagnes

Vous tenir au courant des conditions!

actu ski de rando haute savoie hiver 2012 2013

lundi 11 février 2013, par Steph

[([**lundi 1er avril : pointe Percée , voie Bibollet Josserand*])]


Très bonnes conditions, mais nous avons fait partir une belle plaque dans le haut ( 20 cm sur 20 mètres de large ) c’est ce qui est tombé ces jours sans cohésion sur le fond un peu plus dur.
Sinon, c’est un peu croûté par endroit et bien poudreux la plupart du temps, inespéré pour un 1er Avril... je vous jure que c’était bon c’est pas un poisson d’avril !

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

[([**Mercredi 27 mars : pointe Percée : cheminées de Sallanches*])]

Vite une journée de beau entre les perturb’ !

Une température assez fraiche : on se dit que c’est pas gagné pour la transfo ?
Une bonne sortie dans l’ensemble. Nous avons skié depuis le sommet, ça passe bien , gratonnage deux mètres pour rejoindre le colu.
Passage raide : en neige croutée, il faut être bien concentré pour faire des virages car on ne sait jamais trop quels appuis avoir, car la croute casse... ou pas.
Ensuite c’est pas mal, un peu dur ou un peu croûté mais c’est bien moins raide du coup on à presque l’impression que la neige est bonne ! Comme quoi c’est tout dans la tête...
Très bon ski depuis la combe des vers : une neige bien lisse qui porte à condition de tirer des grandes courbes avec des appuis réguliers, sinon on passe à travers, très "pédagogique" comme dirait "chip’" !
Rencontre avec manu et Jb au sommet qu’on remercie pour la trace dommage qu’on est pas eu le temps de leur payer un canon en bas...
pour une prochaine sans doute
Ps oublié l’appareil photo désolé

[([**samedi 23 Mars : col du Varo, couloir diagonal de gauche*])]

De retour dans le magnifique cirque du Varo après le central où nous avions eu des conditions extra !
Pourtant ce matin, avec la pluie qui nous accompagne à la sortie de la voiture, on se dit que ça sent de nouveau le goal ! ( Après cette belle victoire 3-1 en foot ! )
En se motivant un peu, les éclaircies nous encouragées a continuer.
Les conditions étaient vraiment pas mal et on a même eu de la poudre sur les 100 premiers mètres. Ensuite c’est un peu plus lourd mais bien skiable. On peut éviter la remontée au colu en visant sous le rognon rocheux, moyennant un petit passage un peu raide pour rejoindre l’autre couloir.
Le ressaut du bas ne passe plus très bien et il faut tirer un rappel de 35 m sur un sapin.
JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

[([**Samedi 17 mars : Couloir Spencer, brèche de Blaitière*])]

Jamais 2 sans 3 ! Encore un ptit but aujourd’hui... nous nous arrêterons 100 mètres sous la brèche à cause de la glace.

Le reste était pas mal, sans plus... quelques zones en poudre et d’autre bien carton et même plaquées : on fera partir deux belles plaques, pas énorme mais qui auraient pu nous mettre en bas !
il est temps que ça reneige un peu....
JPEGJPEGJPEG

JPEGJPEG

[([**Dimanche 10 mars : face sud de Tardevant*])]

Parti pour aller zieuter la face Nord Est, je me rabats sur le couloir SW de la Mamule car j ’ai pas l’impression que la face nord n’est pas terrible, il y a des vielles traces, la neige n’a pas l’air très homogène...
Par contre dans le couloir Sud Ouest c’est très homogène : des boules ou de la glace bleue !!

je fais 150m et je plie baggage.

Je remonte à l’Ambrevettaz par l’arête car la sortie sous l’Ambrevettaz est très cornichée et je me cale pour encourager David et Mathieu qui participent à la "course-rassemblement" en hommage à Stéphane Brosse. Finalement je monte au sommet de Tardevant et descends la face sud en conditions correcte.

[([**lundi 4 mars : La roualle face sud des Aravis :*] )]

But au sommet de l’éperon. Dommage car il ne restait plus grand chose de raide mais le regel ayant été très moyen la nuit précédente, les conditions nivo devenaient catastrophiques ( pourri sur un mètre d’épais ) mais nous avons skié l’éperon et la rampe qui étaient pas mal du tout ... tout comme les pentes du bas bien transfo.

[([**du 26 février au 1er Mars : extrem’- trans -chablaisienne -mythic -sup -plus -mieux- bien - qui - tue - le - chien*])]

[([**mercredi 20 février : Tournette, couloir central du Varo*])]

Encore un run à vue aujourd’hui ! On décide de monter par la voie normale de la Tournette pour descendre du côté du Varo le diagonal ou la direct on verra bien...
En arrivant à Montremont pour faire une navette de bagnole, on tombe sur une fine équipe ( Martin, ded, Adelin ) qui ont des projets, pour ainsi dire proche du notre sauf qu’eux sont partis pour la challe de remonter dedans. A l’évocation de notre plan machiavélique il embarquent tous dans le trafic !
et nous vlà partis à 5 !
On prend notre temps pour une monter cool à la Tournette, même si avec Adelin ( qui ne court pas cette saison et qui semble avoir les crocs) on a bien envie de se tirer la bourre !
La première partie de la descente du versant ouest de la Tournette est très agréable et même si ce qui a pris le soleil a crouté un peu, il reste moulte contre pentes poudreuses, le cadre est magnifique ( lac !!! ) et il n’y pas de trace de ce côté ci forcément. Arrivé au col, Adelin part bille en tête dans un couloir qui semble être le central, il y a deux traces et très accueillant avec 50cm de poudre ! on enquille tous dans le "regoyon" qui s’avère plonger au dessus de cascades : échec et demi tour, on remonte 100m et cette fois ci on prend le temps de regarder le topo.
cette fois ci c’est vierge car les 2 traces sont également remontées ( ils n’avait pas de voile de speed ? ) et ont filé dans le diagonal.
Pour nous, c’est juste parfait ! c’est bien raide mais avec de telles conditions, on se pose aucune question. On est un peu prudent quand à l’itinéraire qui chemine un peu au dessus des cascades, mais c’est assez logique. L’ambiance est magnifique et austère au milieu des cascades qui nous entourent.
On se fera seulement un petit saut de 3 mètres tout en bas ( avant le lit du torrent ).
On fait la manip de bagnole dans l’autre sens et on va tous se boire une mousse accompagnée d’une gaufre au "bistro" à Thônes. Journée parfaite.....

JPEG
premier couloir sans issue
JPEG
remontée du couloir sans issue !
JPEG
le bon cette fois ci bien gavé de poudre
JPEG

JPEG
on dirait pas mais là ça doit tourner autour des 50° !
JPEG
JPEG
le dernier petit passage en chamoitage !

[([**lundi 18 février : Paré de Joux, Jardin secret.*])]

c’est de ça qu’il s’agit....

En arrivant sur le parking je prends un peu peur en voyant les traces qui descendent du cône du couloir NW du Paré de Joux, malgré tout j’ai pas l’impression qu’il y en ait dans les jardins secrets, je zieute le haut de la face ça m’a l’air jouable et bien fourni en neige.
Effectivement, le premier ressaut est carrément accueillant par rapport à sa tronche en mars de l’année dernière, c’est de bonne augure.

le 1er ressaut

JPEG

je profite un peu des marches dans le NW, puis je traverse vers la gauche, la rampe-couloir est, elle aussi, parfaitement remplie. La neige est poudreuse sur 30 cm sur un fond dure, je cavale littéralement et me dis que l’histoire va être vite pliée...

JPEG

la rampe-couloir bien enneigée
JPEG

JPEG

Raté ! en arrivant à la brèche, ça se met à moins porter, mais alors carrément moins ! je me met en mode brasse coulée, j’enfile le sur-pantalon et essaie de gratonner tous les bouts de lapiaz qui trainent. Pour une fois que je remonte le truc que je vais redescendre, j’en profite pour mater un peu l’itinéraire le plus judicieux pour la descente qui va suivre !
Dans le haut je "challe" franchement dans une neige poudreuse et inconsistante type " gros sel" par moment. Je ne rechigne pas à la tâche, mais je me questionne quand même pour la descente : car la neige est vraiment posée sur les dalles de lapiaz sans aucune sous couche, certe il y en a beaucoup mais est ce que cela suffira pour que les skis ne s’enfoncent pas trop, jusqu’aux rochers ? Je marque quelques rochers plus affleurants que les autres en les déneigeant un peu pour ne pas me faire un : " stopé-roulé-boulé" à la descente !
Finalement j’arrive au sommet 1 heure 30 après mon excès de confiance du bas !

un beau cheminement en perspective...

JPEG

La descente est vraiment très esthétique, sans être "grosse prise de tête", il faut quand même anticiper un peu ...
La neige est parfaite ! et en choisissant quelques contre pentes mieux orientées dans la rampe-couloir on skie tout le temps dans la poudre !

en zoomant on doit voir une trace ?
JPEG

[([**samedi 16 février : Etale/Blonnière :enchainement Couloir Combaz et rampe Chauchefoin*])]

le Combaz à l’Etale

JPEG

Avec des conditions pareilles, il faut rentabiliser la journée ! Marjo, papa, chacha et philippe partent pour le couloir de la Coufa en face Est de l’Etale, on se donne RDV au bistrot ! Avec le Mimic on remonte la combe à Marion : direction l’Etale aussi mais par le couloir Combaz pour s’échauffer un peu ( Mimic à des nouveaux skis et des nouvelles godasses... mais toujours ses vieilles peaux de m.... qui finiront enturlubannées de scotch dans la remontée à la Blonnière !! )

la remontée au soleil à la Blonnière

JPEG
Bref, on pousse un gros ouf de soulagement quand on arrive au col et que l’on voit deux mecs qui tracent le Combaz, eux ils ont moins dormis que nous et en plus ils rament le cake dans 50cm de fraiche !..bon timing !
On avale le Combaz vite fait bien fait ( il faut déchausser 4 mètres au niveau de la traversée, ou alors ça passe skis au pieds un peu en dessous du passage habituel )

sortie du Combaz
JPEG

On remonte au sommet sud de la Blonnière, direction ce vieux projet qui nous tient à coeur depuis un moment : La Rampe Chauchefoin.
Arrivé au sommet on voit 3 personnes mettre un casque ( dont deux madame ! ) on se regarde un peu dubitatif avec le mimic ?
Finalement ils descendent la face ouest et n’avaient pas du tout l’intention de descendre la rampe ! et dire que moi j’ai même pas de casque !
En fait, on rencontre un gars très sympa : nico qui découpe la corniche, lui c’est sur, il va dans la rampe à moins qu’il n’aime se mettre au taquet juste pour le plaisir de voir péter la corniche ou peut être qu’il sait de source sûre que son banquier est quelque part plus bas en train de remonter la rampe !!

la corniche découpée du sommet de la rampe
JPEG

On tape un peu la discute et Nico qui connait comme sa poche nous propose de descendre ensemble : c’est parti !
Nico a le privilège d’attaquer vu qu ’il s’est occupé de la corniche. On le voit disparaitre derrière, le temps de s’approcher prudemment et .... plus personne ! on voit deux grandes courbes dans la poudre et c’est tout ! Tant pis notre nouveau copain a mis les voiles !

On attaque avec le Mimic dans un style moins free ride que Nico ( faut dire qu’il a des skis de 112 au patin ! ) mais très vite on le rejoint , il s’était mis à l’abris 100m plus bas...
C’est donc bien à trois que nous finissons la descente.
Les conditions sont assez exceptionnelles et on peut même aller dans les contre pente nord plus raides pour chercher la meilleure neige !!

le "tobbogan" du sommet large et pas raide le top !
JPEG

Le passage de la traversée est bien remplie et ne pose aucun problème ( attention quand même : il y a tellement de neige qu ’elle a tendance à s’effondrer au passage de certaine cavité, j’ai failli béner dans une grotte alors que j’étais 3 bons mètres au dessus... )


la trav’

JPEG

JPEG

Mimic fait le con tellement c’est bon !

JPEG

La dernière étroiture est totalement remplie ( un peu goulottée au centre forcément )

JPEG
JPEG

Belle poudre dans le cône du bas et dans les pentes qui ramènent au col des Aravis.

on voit bien le haut de la Rampe
JPEG

[([**Mercredi 13 février:pointe des Carmélites*])]

Depuis le Reposoir... pas âmes qui vivent en cette belle journée ! étonnant ?...
Du coup pas de trace ce qui nous a bien entamé à la montée. Au départ, on avait un petit doute quand à l’éventualité de pousser jusqu’ à la pointe percée pour mettre un ptit run dans les cheminée de Sallanches, mais au bout de 3 heures de challe, on s’est contenter de la pointe des Carmélites...
Descente vierge dans une neige de rêve, tombée sans vent ( le vent de NE soufflait aujourd’hui sur les sommets et ça plaquait un peu )

[([**Samedi 9 février : Pécloz : Couloir Déprofundis ( grande faille intégrale )*])]

ça faisait un moment que notre passion pour la géologie des préalpes du sud nous poussait à aller rendre une petite visite à cette descente assez unique : on évolue dans une diaclase, ce qui est en terme moins géologique et plus alpinistique : un joli couloir bien étroit qui se faufile entre deux parois !
Départ du bout de la route vers 8h30, avec le Mimic et le Chipo... ça papotte, ça papotte et ça laisse la carte dans le coffre : nickel !! on connait absolument pas le massif, il fait brouillard et on doit faire une boucle : montée par l’arête ouest et descente dans la face nord par le Deprofundis...
Il va falloir avoir un peu de flair !

Heureusement, à trois, on arrive bien à se mettre d’accord, puisqu’ à chaque intersection ou bout de chemin qui part d’un côté ou de l’autre, eh ben on vote ! et du coup à trois ça fait jamais égalité !
finalement on trouve la bonne fôret, la bonne arête et même ce qui nous semble le départ du bon couloir. Je vous passe le passage sur un ski de Mimic pour cause de peaux qui collent pas, comme d’hab !

L’attaque depuis le sommet est un peu expo car sans être monstrueusement raide, c’est un peu pentu quand même et sous les arêtes, on se doute bien que ça peut être un peu plaquée, et en dessous c’est, au mieux : grande faille ou au pire : falaises...
on se tâte sur l’itinéraire à faire sur les premiers mètres : moi j’opte pour la solution la plus directe, et chipo beaucoup plus prudent, choisi de revenir de quelques dizaines de mètres en arrière afin d’attaquer ou ça lui semble moins raide et "plus mieux bien" , il fait un virage et ..."zamm", il nous découpe une jolie plaque de 20cm d’épais sur 10m de large !!... mauvais choix

L’entrée dans la faille est un peu problématique car il y a un ressaut pas suffisamment enneigé pour l’attaque vraiment directe, du coup nous sommes passés un chouilla à gauche ( à environ 45 cm de la falaise !! ) pour revenir dans le couloir juste en dessous.


l ’entrée de la grande faille, on ne le voit pas sur la photo, mais sous les pieds de chipo, c’est un ressaut un peu caillouteux...

JPEG

Ensuite, c’est que du bonheur, le couloir est assez large pour envoyer des beaux virolons.

grande faille

JPEG

Du bas de la grande faille on enchaine sur le passage du M, ( ne pas remonter la première petite branche sinon ça ferait un W ! et ça servirait à rien )
ça brasse une bonne quantité de poudre.
de la brèche, la déescalade est assez raide et le bas était un peu compacte à notre goût, alors on a posé un bout de corde sur un becquet.
Deuxième branche du M, plus courte mais plus raide , nous avions une pioche technique chacun.

du haut de la première branche ( on ne passe pas celle qui est devant ! ) au second plan : la Grande Faille

JPEG

le passage étroit de la première montée du M , rigolo...

JPEG

le petit rappel de la déescalade

JPEG

Le couloir Deprofundis : tout aussi magnifique, est un peu plus court que son prédécesseur, dans les deux sens ! mais c’est surtout en largeur que c’est un peu juste !

C’est dément ! ...mais un peu étroit sur une centaine de mètres : dérapage quasi obligatoire à moins d’avoir piqué les skis des gamins !

le haut est très skiant mais très vite, on ne peut plus vraiment tourner ( Du coup Mimic à choisi de rouler !! ) Attention un petit verrou rocheux est à peine affleurant au milieux et ça peu apparemment surprendre un peu !

A la sortie le couloir s’élargit et permet à nouveau d’ appuyer un peu. Il faut aller tirer contre les sapins à droite puis revenir à gauche pour trouver le passage de la chatière : dément !!!

la fameuse chatière : original !!

JPEG

Jusqu’à la cascade, c’est quatre étoiles...
Attention à l’approche du relais (en rive gauche) il y a un peu de glace et faut mieux pas riper des galoches au moment de choper la sangle !
( nous avons fait un bout de relais sur les skis pour être total sécu !! )
Avec deux brins de 30m, ça passe.

la cascade, dernier "obstacle dans cette fabuleuse descente atypique, ça y est on peut ranger le matos...

JPEG

La suite est encore extra et nous avons eu la chance que ça ne soit pas boulottée et en super neige jusqu’au torrent.
En parlant de torrent, il faut partir à gauche dans le bois 20 m avant, ce qui permet d’emprunter ces petits édifices fort pratiques qu ’on appelle : ponts ! ce qui évite une patauge inutile.
Pour retrouver la voiture, il vous faudra encore vous laisser glisser un ou deux kilomètres sur la route ( c’est un peu long mais j’avais farté ! ).
Après 3 heures de descente, on retrouve enfin la voiture, il est 16h !! la carte est toujours là, sur la plage arrière, nickel !

[([**Dimanche 3 février le mole*])]
Face Est dégueux car bétonnée par le vent. Par contre face sud dément : 20 cm sur fond dur et pas de trace le matin ! A consommer sans modération !

JPEG
JPEG

la montagne sacrée...

[([**mercredi 30 janvier : couloir sud ouest du paré de Joux et couloir du chien*])]

Malgré une météo de m..... et une neige du même style, j’ai pu finalement faire deux jolis petits couloirs, sous les yeux de mon papa qui veillait au grain pour cause de nivologie un peu bizzaroïde : il fait 12° , zéro regel cette nuit et pourtant ya que risque 2 ??? on est peu sceptique...
On attaque dans la ouaf et le temps est bâché complet j’avais dans l’idée de faire le couloir du chien ( depuis le trou de la mouche ) mais la haut c’est dans le brouillard, du coup je lance un run dans le couloir sud ouest du Paré de Joux, finalement pas pire une neige très humide et parfois j’enfonce jusqu’aux cuisse... ambiance...
En haut , il y a un petit rétrécissement où j’ai du mettre les crampons car la neige est posée sur du rocher et il fallait grattonner un peu pour passer.
La descente est rapide car le couloir est peu expo et la neige malgré une qualité bien médiocre laisse entrevoir la possibilité de se gameller , donc, je me lâche un peu et ne m’arrête pas ( d’autant que padre attend en bas et doit commencer à se peler ! )

petite vue depuis le SW du Paré de Joux

JPEG

Le temps n’a pas l’air de trop vouloir se débâcher, du coup je me dis que c’est peut être mieux comme ça niveau température , je me remotive pour aller voir le couloir du chien ( roche Perfia ) de l’autre côté.
La descente du passage du père est acceptable avec parfois une ouaf posée sur un fond dure qui se skie pas si mal...
J’attaque le couloir en espérant "châler" un peu moins que dans le paré de joux sinon papa va vraiment se cailler !
Bonne surprise puisque ça porte plutôt bien, par contre au sommet c’est vraiment Beyrouth ! deux énormes corniches barrent le sommet ( les corniches je le savais, par contre des monstres pareils ! ) : je monte en regardant constamment vers le haut et j’essaie de me dire : " bon si ça pête maintenant je traverse à mac 12 pour me mettre à l’abri sous ce bout de rocher ou celui là...


c’est con ça sort presque....

JPEG

je fais tirer et fais la boucle entre trou de la mouche et passage du père en 1 heure...
Descente par la combe de Paccaly : 40 cm de ouaf par moment on arrive presque à y trouver pas mal... par moment seulement !
De retour au pieds de Grand Crêt, on constate qu’une belle coulée est partie depuis notre départ et a balayé les trace de montée jusqu’ au terrain !
Au parking , on remet les baskets en entendant des gros bruit de coulée qui purgent de partout...
moi, j’aurais mis 2+ sur le bulletin !!

[([**samedi 26 janvier : Grand Bargy, Cheneau Rosset,*])]

Pour cause de gypaète, je ne m’étendrai pas trop sur les conditions afin de laisser planer le suspens ( très hypocrite ! y a qu’a voir les photos ). Toujours est il que c’est joli, que la traversée jusqu’ au col est vraiment pénible et pas skiable et que faut mieux pas trop y aller en ce moment, même si on a pas vu le moindre piaf....

la rampe au sommet du couloir :

JPEG

l arête au sommet est esthétique

JPEG

mimic, malgré sa bringue de la veille au soir arrive à envoyé du gros !
JPEG

[([**Mercredi 23 janvier Trou de la pierre du mont blanc*])]

oui je sais ça fait deux fois ! Mais on était parti pour le triangle de Bela cha qui s’est avéré carton , du coup changement de plan.
Une neige de cinéma de haut en bas ! Environ 30cm de poudre tombée sans vent.

Allez je fais vite sécher les peaux, j ai rendez vous à 18H à Bonneville pour aller à Andey en nocturne...
Vous pensez qu il me manque une case ?

[([**Mercredi 16 janvier, nocturne au Môle*])]

D’abord la face Est en poudre ultra légère, puis la face sud en bonne poudre mais avec un fond pas tout à fait dure qui charogne un peu les skis. Je sens les cotes qui me font un mal de chien à chaque gratton ou chaque petite bosse...je pense qu il faut encore être patient .

[([**samedi 5 janvier : couloir de la Mitraille par le Dérochoir et la tête à l’Ane*])]

Une bien belle sortie avec le froggy qui est de retour en yaute pour cause de bonne amie dans le coin ! espérons que ça dure... comme ça on peut faire de la montagne ensemble !
Montée au dérochoir depuis Plaine joux ( départ 8h du parking , ça chauffe fort versant sud ...)

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

descente nord sur le vallon de Salles : super poudre !

JPEGJPEGJPEG

remontée à la Tête à l’Ane par le versant sud et descente par le couloir ouest : petites coulées donc ça skie dans les boules mais elles sont "souples" du coup c’est pas pire, quelques contre pentes poudreuses.

JPEG JPEG JPEGJPEGJPEGJPEG
JPEG

remontée à la pointe de la Mitraille et descente du couloir du même nom : très bien : bonne neige, un peu travaillée mais souple, le verrou passe bien ( deux mètres en dérapage ).

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

Par contre le vallon d’Anterne a pris le vent et c’est du carton. Retour par le col d’Anterne versant sud bien ramolli ( normal à deux heures de l’aprème ) mais bien skiable et descente dans le ravin.

JPEG

Il ne nous reste plus que le chemin de la vieille route pour nous ramener au plateau... et c’est le drame !!!

je lance un petit défi à mes camarades : " le dernier arrivé paye la tournée" !! et nous voilà partis bâtons sous les bras, plein taquet sur ce chemin gelé qui nous permet quelques belles pointes de vitesse, on se fait copieusement insulter au passage par quelques raquetteurs qui nous regardent avec des yeux grands ouverts : ça taille des shorts !!
Je passe du soleil à l’ombre et le temps que mes yeux fassent la netteté, je me mange un sapin cassé au milieu du chemin : " arrêt buffet" propre et net !
je suis couché par terre, à la limite de tomber dans les pommes tellement j’ai mal aux côtes, au bout de quelques minutes aymeric m’aide à me relever et je repars à deux à l’heure en me tordant de douleur. On se dit que les urgences un samedi de vacance par grand beau, ça doit pas être génial, du coup on va se boire une mousse, les copains me payent la tournée !
Au moment de repartir je ne peux plus me lever de ma chaise et c’est à l’agonie que je rejoins le parking. Aymeric conduit mon camion et Frog m’accompagne finalement aux urgences ! Résultat : enfoncement des cotes et sans doute deux pétées.
" QUI FAIT LE MALIN S’PRENDRA LE SAPIN !!!!"

[([**jeudi 3 janvier : pointe de Combe Bénite ( Savoie )*])]

Une petite escapade à Mâcot pour voir un peu la famille et nous en profitons pour se faire une petite rando avec Marjo : direction Combe Bénite depuis Granier. Grand beau, neige de rêve !! nous contournons les rochers de saint Thomas par le versant sud, on enlève vite les peaux pour profiter de la poudre au soleil, puis on remonte une deuxième fois au sommet, pour descendre versant est ou la face est vierge de trace ! tout le monde descend cersant nord et se tape un grand retour à plat. Je choisis l’option découpage de corniche et je plonge versant est. Une petie coulée de surface dans le petit couloir du haut plonge Marjo dans l’ambiance e je me fais traiter de tous les noms d’oiseaux : " on va mourir !!!!" Finalement, elle ne fera pas trop la gueule tellement la descente est un régale !

JPEG

JPEG

[([**lundi 31 décembre : trou de la pierre du Mont Blanc*])]
le bois de sommier d’aval est pénible à la montée comme à la descente puisqu’il faut déchausser 4 fois.
JPEG
Mais après c’est vraiment très bien sans être excellent non plus !
Nous sommes montés dans la combe et avons tiré bien à droite pour éviter le premier étranglement à la montée, une jolie petite"banquette" neigeuse ramène dans l’axe, ça fait très passage secret !!
JPEG
cette combe est très agréable à skier. Nous avons remis les peaux au croisements des deux combes et nous sommes remontés dans la combe de pointe longue et nous avons bifurqué à droite ( portage 50m ) pour de nouveau gagner le sommet du trou de la Pierre du Mont Blanc. A la deuxième descente, nous avons skié un peu tout droit au plus raide( faut bien commencer à s’entrainer un peu avant la "[*Extrem Trans Chablaisienne*]"

sur le bout d’arête, gaffe à la corniche qui n’est pas loin !!

JPEG
le sommet ( enfin le plus haut sur l’arête ! )

JPEG
le petit couloir un peu raidos en neige "pas pire"

JPEG

[**

[(dimanche 30 décembre : Chalune, face nord est et couloir de Pététoz*])]

bonne neige assez souple mais un peu compactée dans la face nord est, nous étions partis pour le couloir central mais il manque cruellement de neige, car les couloirs ouest ont énormément pris le vent ( on aurait pu s’en douter ! ) le Thermos ne passe pas non plus et le couloir de Pététoz de même !! ou alors si vous aimez le ski sur les mottes gelées piolet à la main...
nous sommes donc redescendus sur le versant col du Foron ( depuis le sommet du couloir de Pététoz et là, c’était très bon en bonne poudre...

les trois couloirs de Pététoz

JPEG

nous sommes montés directement par l’arête ouest

JPEG
face nord est

JPEG

[([**mercredi 19 décembre dent de verreu ( bis )*])]

40 cm de poudre au dessus de 1200m tendance au redoux et à une neige plus lourde vers 14 h.
Après le cuisant échec de la dernière fois, je gère mieux cette fois ci et laisse Lolo partir 1 heure avant moi pour qu’il fasse la trace !
Comme bon "suceur de roue qui se respecte, je le ratrappe dans les douze derniers mètres ! timing nickel, j’ai comme la décence de l’attendre au sommet, mais j’avais que , rien que pour voir sa tronche, j’ai failli enlever les peaux version course pour lui mettre une grosse gerbe de poudre dans le museau alors qu’il effectuait sa dernière conversion ! j’ai pas osé... pas avec les potes...
Côté ski c’est top moumoute !!

chippo et lolo au sommet devant le "dix bites" ou Tenneverges ( en anglais )
JPEG

désolé pour la buée sur l’objectif...sinon c’est collector !
JPEG

[([**lundi 17 décembre : Sommand*])]

Tempétueux, redoux....30cm humide tombés dans la nuit.
La station étant fermée, nous sommes montés au col de Sommand puis avons basculé sur le Praz de Lys pour descendre jusqu’au télésiège du vallon de la Crotte. remontée au col de Sommand et retour dans la tempête à pousser sur les bâtons pour essayer d’avancer dans toute cette neige !
Direction le seul resto ouvert pour une petite fondue avec ptit Gamay fort agréable....
JPEG

[([**mercredi 12 décembre : nocturne au Môle*])]

excellent !! 30cm de poudre sur un fond légèrement plus dur et pas une trace en descendant à droite ( en regardant le sommet )

la douce torpeur d’un coucher de soleil !
JPEG
JPEG
la douce caillante au bout de la troisième montée !!!
JPEG

[([**lundi 10 décembre : Grenier de Commune (pas jusqu’en haut ! )*])]

Un temps et une neige à aller faire une nouvelle session de ski canadien dans la forêt !!
Départ du Brairet ( je crois ?... ) , nous sommes montés environ 200 mètres de déniv. dans l’alpage des Praz de Communes, au dessus de la forêt ( altitude 1950 m environ ). Car au dessus c’était du brouillard bien épais et il y a avait du vent, nous étions mieux dans les bois !
La descente ,avec cette quantité de neige , est exceptionnelle car il est rare de pouvoir se soucier seulement de quelle va être la prochaine souche que l’on va sauter...
Au niveau de l’itinéraire ce n’est pas évident car ça n’a pas d’intérêt de suivre le chemin de montée, du coup il faut y aller un peu au pif dans les clairières, parfois ça fait pas ( cf photo ).

montée au dessus des chalets

JPEG

éric envoie dans 80cm de fraiche !

JPEG

c’est beau hein ??? ben c’est pas là !!!

Dans pas longtemps la cascade du Dard va être en condition : le bas maque d’épaisseur, mais le tube du haut a déjà une bonne gueule à voir...
JPEG

@’rvi

[(
[**
dimanche 9 décembre : pointe d’Andey.*])]

Quel bonheur !! une trace !! même deux par endroits, il fait grand beau, il y a deux cents personnes et ces collines me régalent toujours autant, j’ai l’impression d’être à la fête de l’Huma ! je retrouve avec plaisir quelques potes, des têtes me disent quelque chose, tout le monde à la banane : cette neige, ce beau ciel bleu, la vue...

Enfin pas tout à fait : il reste quelques cons ici ou là, ceux qui pissent dès qu’ils arrivent au sommet et ne sont pas foutus de s’écarter de 10 mètres pour éviter cette pollution visuelle qui perdure tout l’hiver : celle de la pisse gelée sur les sommets fréquentés !
Il y a aussi le vieil aigri, qui ne te laisse surtout pas passer dans la trace parce qu’il trouve que ça ne rime à rien de se tirer un peu sur la couenne, alors du coup il te déteste avec tes Gignoux et tes skis en carbone, tu es forcément un p’tit con qui ne comprend rien à la montagne , c’est bien connu.... Enfin, il a peut une bonne raison de tirer la gueule " Joe la grinche", il vient peut être de se faire larguer par sa femme qui s’est barrée avec un autre Cafiste mais celui qui est plus souriant , moins sûr de sa supériorité face à tous ces mécréants !

sinon,

top conditions beaucoup moins de neige que dans le haut Giffre hier ! seulement 40 à 50 cm je pense. D’ailleurs dans le haut il faut se méfier de quelques lapiaz sous jacents.
PS : dans la catégorie des enflures, j’en est oublié !! : les propriétaires de parcelles dans les alpages qui ont la flemme de retirer les fils de fer des clôtures voir les barbelés qui se révèlent être de véritables pièges avec cette quantité de neige puisqu ’ils arrivent à la cheville et sont quasi invisibles du coup je vous cache pas que j’ai sévi....

@’rvi
JPEG

JPEG

[([**samedi 8 décembre : Dent de Vereu*])]

ça y est ce qui devait arrivé est arrivé ! à force de neiger, y en a trop !!)

C’est pourtant pas la chale qui nous fait bien peur, mais là c’est plus de la chale c’est de la brasse coulée !
On commence par laisser la voiture tout en bas ( parking des Tines ), en fait on commence par peller une place pour garer le Trafic !!
on monte par la route jusqu’au hameau du Mont, on se tape 2h30 de brassage de poudre et de nettoyage de sapins qui plient ! et on finit par jeter l’éponge avant même la fin de la forêt !
Pour ce qui est de la descente, il faut bien prendre son élan !! forcément, dans des pentes qui avoisinent les 13° d’inclinaison, il faut pas commencer à vouloir trop tortiller des fesses.
Par contre, dans les bois c’est que du bonheur ! du grand ski made in canada !
plein taquet par dessus les troncs couchés, les petites barres... on ski jusqu’à la nationale, sans faire la moindre rayure : énooooooorme !!
ps : photos bientôt

[([**mercredi 5 décembre : Nocturne à Cou.*] )]

Le manteau neigeux continue de grossir...

c’est crouté car soufflé en haut, ensuite c’est excellent et ça passe très bien même dans les sapins, il faut quand même déchausser en bas du chemin mais si ça continue ça va bientôt le faire...

PS : je sais, pour l’instant c’est pas très varié ! mais avec risque 12 on y va tranquille, promis ce week end je vais voir ailleurs...

[([**lundi 3 décembre : le Môle.*])]

étant de bouffe avec mes anciens collègues à 11h30 à Ayze, guère le temps de faire compliqué, en plus la perturbe arrive vite apparemment... Bonne neige sur la partie droite de la face sud ( en la regardant) de l’autre côté ( à gauche ) c’est nettement plus crouté, on sent que ça a soufflé un peu, quelques plaques sont parties au terrain mais rien de méchant. découvert à 9h00, neige a partir de 11 heures. on déchausse à la descente sur la première rampe ( avant l’épingle ) ou alors avec skis-cailloux-sans-pitié !!)

[([**dimanche 2 décembre : Cou,*])]

départ depuis le Cheney : tempétueux, bonne neige, des paquets en haut ( 50cm ), déchausser sur le chemin à la descente à 200m de la voiture.)

[([**samedi 1 décembre : Môle*])]

Comme toute belle saison qui s’annonce, je me laisse tenter par les premiers virages sur le sacro-saint sommet !
en plus c’est l’anni de la mémé et il faut que je sois rasé de près et encravaté à midi...

Les gnoles sont épaisses jusqu’à 1500m d’altitude, au dessus c’est grand bleu c’est déjà ça !

La neige est abondante et assez poudreuse ( 40 à 50 au sommet ), mais il y a eu du vent et la face Est est bien dégarnie.
Comme il n’y a pas un chat dans la face sud, c’est par ici que nous irons envoyer quelques beaux virolons ainsi que d’aussi belles vautres dans une neige qui prend les skis par moment.

Au ptit Môle c’est purée de pois et nous retraversons à pieds jusqu’à l’arête est. c’est dans le bas de la combe que la neige sera la meilleure comme d’hab.!
Nous arrivons à skier jusqu’à la voiture laissée deux kilomètres avant les bassins, moyennant quelques passages sur un ski ou quelques rafates dans les feuilles...
à l’arrivée : pas une seule rayure ! c’est toujours comme ça avec les skis cailloux !

j’arrive tout de même un peu à la bourre à l’anni de la mémé qui ne comprend toujours pas tellement la finalité d’aller se fourvoyer dans ces montagnes si dangereuses...

sortie des gnoles
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
le sommet version hiver venteux...
JPEG
JPEG