[]
loader

Mes actus' montagnes

Vous tenir au courant des conditions!

Grand couloir ouest du Buet

mercredi 19 février 2014, par Steph

[(lundi 17 février)]

L’itinéraire est décrit en traversée : cela paraît très exposé de remonter ce couloir très long.
Du village du Buet, rejoindre le vallon de Bérard, puis le sommet du Buet par la voie normale.
Descendre la large face sommitale direction ouest pour rejoindre un grand plateau triangulaire une centaine de mètres plus bas. Gagner l’extrémité de ce plateau puis descendre légèrement sur la droite. On commence à deviner l’entrée du couloir sur la gauche, mais il faut skier une croupe sur la droite, pour revenir dans le couloir vers 2600m.
Ensuite c’est tout droit sur plus de 1000m la pente n’est jamais extrême : 45°, quelques "coup de cul" à peine plus raides qui peuvent être en glace ou en rochers affleurants.
A la sortie du couloir, au pied de cette magnifique face ouest, il faut remettre les peaux pour remonter successivement 2 moraines en rive gauche, (on peut prendre comme repère les lignes électriques au dessus de notre tête ! ) ne pas descendre dans le torrent !
On rejoint ainsi les chalets de l’alpage des Fonts, puis Salvagny, par un chemin plat et fastidieux...Une AVENTURE ! et une descente fabuleuse !
Nous avons tenté une approche par "l’autre côté " depuis le Brévent , pont D’Arlevé et col de salenton sud. Je ne sais pas si c’était une solution miracle vue la "challe" qu’on s’est mis mais en tout cas c’est un vallon magnifique et sauvage qui vaut le coup d’être visité...
Il n’y a pas âme qui vive ( qui skie ) aujourd’hui dans la montagne, personne !
La trace dans 40 cm de fraîche nous a mis un peu à la bourre et nous atteignons le sommet du Buet à 15h ( on misait sur 14h ) Le soleil est bien là et même s’il fait frais au sommet, on se dit que les pentes qui prennent le soleil en dessous vont quand même se réchauffer ?
On s’interroge, on observe les autres montagnes pour voir comment ça "réagit"...
On prend la décision d’y aller...
On sait très bien que l’on engage, ce n’est pas de l’inconscience comme certains qualifient trop facilement les choses et surtout les choix différents des leurs.
ici, c’est pas Andey ( bien que j ’adore ce sommet ! ) , il faut s ’ENGAGER ( ou RENONCER) avec la part de subjectivité et de risques potentiels que cela engendre.
Les conditions sont vraiment bonnes. On prend la peine de déminer la pente qui surplombe le couloir et qui chauffe bien, on purge et tout "dégueule" dans le couloir en sautant les falaises, le bruit et l’écho qui remontent sont impressionnants.
La descente de ce couloir de plus de 1000m de long est fabuleuse, l’ambiance au milieu des cascades de glace est hallucinante. c’est austère mais c’est ici que l’on se sent bien : paradoxal...
Nous skions rapidement, car pas tout à fait débiles non plus, on sait qu’on peut se prendre toutes sortes de choses non désirables qui viennent du dessus. Il y a quelques purges qui font beaucoup de bruit pour pas grand chose, mais à chaque fois, ça nous coupe un peu le souffle... on se retourne, on lève la tête et on observe en espérant que ça ne grossisse pas.
Nous n’avons pas eu besoin de la corde, je ne sais pas où il devait y avoir un rappel de 30m ( décrit dans la descente de Christophe Marteau ) ??
la sortie du couloir dans l ’immense face Ouest du Buet est grandiose.
l ’aventure n’est pas terminée puisqu’il faut bartasser pour rejoindre les chalets des Fonts où un interminable chemin tout plat ( qui n’avance pas avec la quantité de neige fraîche qu’il y a ! )
Horaires ( avec la trace de la mort à faire toute la montée ) : sommet du télésiège des Cornu : 9h20, Pont d’Arlevé : 10h30, Buet : 15h, bas du couloir : 16h30, Salvagny 18h...mais il faut retourner chercher la caisse à Cham, on est pas couché !






LES PHOTOS DE TIT...

départ du sommet des "Cornus" ( normalement nos femmes travaillent .... )


pas loin en dessous du pont de l’Arlevé


sauvage mais pas si rapide que ça...


ça brasse et c’est long alors on cherche les endroits les plus dégarnis...

c’est parti...



parfois c’est la plongée vers l’inconnu, ça passe ??

quelques passages un peu Karaï mais c’est très court...



la prochaine fois , on prend deux piolets et quelques broches...

le dernier talus à remonter avant d’atteindre les Fonts, on creuse une tranchée....


a y est ...